Le Tourisme ‘Halal’, la clé pour attirer les voyageurs arabes

Garantia Halal de junta islámica

Le Tourisme ‘Halal’, la clé pour attirer les voyageurs arabes

“En Europe, il existe un boom du tourisme halal provenant des pays musulmans. En Espagne, par contre, il reste naissant. Nous sommes au décollage”. Tel es l’avis de Flora Sáez, cofondatrice de Nur & Duha Travels, la première agence de voyages et tour-opérateur national avec le sceau halal.

Ceci est une expression arabe qui fait référence à ce qui est « permit ».Son usage est fréquent dans la gastronomie. Le Coran indique quelques aliments interdits et halal fait référence au reste. La viande de porc et ses dérivés (tout comme les graisses dans la viennoiserie), l’alcool, les rapaces ou animaux qui n’ont pas été sacrifiés selon le rite islamique sont interdits. “La raison principale qui fait que les musulmans visitent un pays c’est qu’il y ait des facteurs muslim friendly(en accord avec cette religion)”, souligne Sáez, en plus de la disponibilité de ce type d’aliments.

C’est pour cela que le secteur en Espagne fait de petits progrès pour recevoir des touristes qui dépensent plus d’argent que la moyenne. Grenade accueillera la première conférence halal en Espagne le 22 et 23 décembre, qui espère attirer le secteur Européen et des pays islamiques

Les touristes provenant de ces pays  dépensent plus d’un double de la moyenne que les  autres visiteurs qui viennent en Espagne, selon des données de l’organisme public « Turespaña ». Ceux qui viennent d’Arabie Saoudite dépensent 2287 euros par personne et par séjour, les émiratis dépensent, eux, 2116 euros, quant aux Egyptiens, ils dépensent 1703 euros, dépassant la moyenne de 956 euros. Dans l’étude The Muslim Travel Index 2014, qui sera présenté dans cette conférence, il sera indiqué que l’Espagne se situe en sixième position dans la liste des destinations européennes les plus demandées par ces voyageurs musulmans. La France, Le Royaume Uni, l’Italie, l’Allemagne et la Turquie dépassent l’Espagne. Seuls les touristes des Emirats Arabes Unis choisissent l’Espagne comme troisième option.

“La situation de l’Espagne est relativement mauvaise. Nous sommes la troisième destination du monde mais pas pour les touristes musulmans”, souligne la fondatrice de Nur & Duha Travels. “L’Espagne  est spécialisée dans le secteur touristique de l’été, du soleil et des plages, qui n’est pas cher et de bas de gamme”, ajoute-elle, ce qui frêne ces visiteurs.

Le rapport souligne aussi que le marché halal atteint 103.000 millions d’euros dans le monde (soit13% des dépenses globales) et il est prévu d’atteindre 141.000 millions en 2020.

L’Espagne ne fait pas partie, par contre, des destinations préférées de ces visiteurs. Plus de 14 millions de britanniques et presque 10 millions d’allemands nous ont visités en 2013, même si  seulement 42.000 arabes et quelques émiratis l’ont fait, en revanche. Les plus nombreux d’entre eux sont nos voisins marocains (192.000), mais leurs dépenses sont en dessous de la moyenne.

Les dépenses de ces touristes pour dormir sont aussi supérieures, de 129 euros par personne par chambre et nuit, dépassant celles des chinois (115 euros) et ruses (91 euros), selon l’Hôtel Price Index de Hotels.com. Singapour, L’Indonésie,  La Malaisie, Les Emirats et l’Arabie Saoudite se situent aussi entre les 20 pays avec le plus d’augmentations de dépenses touristiques ailleurs.

S’adapter pour favoriser le tourisme musulman

Pour le 97% des touristes musulmans, il est important que dans la destination puisse s’y trouver de la nourriture halal, selon le rapport, et pour le 89% il est extrêmement important qu’il y ait des lieux de prière. “C’est un facteur plus important que le prix”, indique Sáez, raison pour laquelle ils choisissent d’autres pays, finalement. “L’Espagne devrait être le leader en Europe pour son héritage islamique. Il y a un potentiel énorme”, ajoute-t-elle.

Cependant, il existe peu d’installations où se rendre. “Il y deux restaurants seulement qui ont un certificat halal en Espagne. Les hôtels sont priés de faire des gestes vis à vis des clients, comme avoir des espaces pour la prière en groupe et indiquer la direction de La Mecque dans la chambre pour la prière”, explique Isabel Romero, directrice générale de l’Institut Halal, qui certifie ces établissements.“Nous ne sommes pas assez prêts pour faire face à la demande de touristes qui dépensent plus d’argent en nourriture, en achats et qui viennent en grands groupes”,  déplore-elle. “Au final, c’est au Royaume Uni ou en Allemagne qu’ils se rendent”, raconte-t-elle. En Espagne, les options finalement,  sont d’aller dans des bars de kebabs ou demander des plats de légumes dans les restaurants, annoncent ces expertes.

“L’Espagne, avec son riche héritage islamique, paysages, climat et infrastructures hôtelières, est une destination parfaite pour les touristes musulmans”, pense aussi Tasneem Mahmood, organisateur de l’événement de Grenade, qui répond depuis le Royaume Uni. Cet expert, mentionne des “mesures simples” d’amélioration, comme des espaces de prière dans les aéroports, similaires au reste de l’Europe “et plus de nourriture halal disponible dans les hôtels et les restaurants.

L’associée de Nur & Duha (qui signifie lumière et aube en arabe) souligne qu’ils travaillent déjà avec des chaînes hotelières comme Meliá et AC. “Nous avons contacté plus de 100 établissements. Seul un 20% d’entre ces derniers n’étaient pas intéressés à cause de l’effort qu’ils devraient faire, comme retirer l’alcool des chambres ou préparer de la nourriture halal, dans le cas de grands groupes” assure-t-elle.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *